Atelier de formation des artistes de la Savane sur le statut de l’artiste à Kara

Du 25 au 26 janvier 2024 s’est tenu à Kara un atelier de renforcement des capacités des artistes et acteurs culturels sur la Loi n° 2016-012 portant statut de l’artiste. Organisé par l’Association Culture-Développement (CUL.DEV) avec le soutien du Ministère de la Culture et du Tourisme et le partenariat de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), l’atelier a vu la participation des artistes de la région des Savanes et ceux de la Kara.

En effet le constat qui a conduit l’association CUL.DEV à initier ces ateliers, dans toutes les régions du Togo, est que les artistes ne maitrisent pas les instruments juridiques qui réglementent le secteur des arts. Il était donc question de les amener à une appropriation responsable de ces instruments afin de mieux orienter les politiques locales pour une pleine jouissance de leurs droits et un meilleur impact social national.

Rappelons que la reconnaissance des acteurs culturels trouve son fondement juridique dans la constitution du 14 octobre 1992, en son article 12 qui dispose que « tout être humain a droit au développement, à l’épanouissement physique, intellectuel, moral et culturel de sa personne », et en son article 40 que « l’Etat a le devoir de sauvegarder et de promouvoir le patrimoine culturel national ». La Loi n° 2016-012 portant statut de l’artiste a été promulguée le 20 juin 2016 et son Décret d’application n° 2017-038/PR, le 23 mars 2017. Tous ces deux textes partent du principe que l’apport de la culture au développement socioéconomique devenant plus important, il est normal que les principaux acteurs de ce secteur soient dotés de statut, de titre de reconnaissance et d’identification pouvant conduire à leur professionnalisation, de manière à mieux canaliser et mesurer leur contribution. Aussi L’artiste togolais, comme tout travailleur a le plein droit de jouir des fruits de son labeur, c’est en cela qu’il pourra contribuer efficacement à l’éducation, à la formation, à l’épanouissement et au rayonnement de la culture de son pays.

L’atelier a donc permis de parler aux artistes de leurs droits, devoirs et des privilèges liés au statut d’artiste, ainsi que du cadre institutionnel d’expression et d’exercice des droits et privilèges consacrés.

Dix (10) artistes de la région des Savanes ont donc effectués le déplacement de Kara, conduits par le Directeur Régional des Arts et de la Culture des Savanes, M. ABI Essozimna.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*